Il est 11h. Je suis devant la télé. Oh non! Pas que je ne travaille pas, j’ai même beaucoup de travail en retard. Je travaille à domicile et j’ai une baisse de moral et de motivation. Alors je regarde un reportage sur le replay d’Arte. Oui bon, c’est sans doute bizarre quand on est démotivé et à plat de se réfugier dans des reportages, mais c’est mon truc. Puis j’ai mon ordinateur sur les genoux pour travailler quand même.

 

Bon à l’évidence, je ne travaille pas. Je reviens sur le blog. Ca faisait longtemps. Pourquoi cette absence? Saviez-vous qu’une gamine c’est super crevant?? Sérieusement ma gamine va avoir 10 mois. Elle est exténuante! Elle ne s’arrête jamais! Elle est toujours à fond! Le problème est que quand elle est contente, elle ne se contient plus et crie. Un cri aigu. Puissant. Qui entre dans la tête, vrille les tympans et bouzille le cerveau. Et ça lui arrive… toute la journée en fait! Elle voit quelqu’un? Elle crie. Elle a trouvé son jouet? Elle crie. Ah et elle crie aussi pour raler quand elle n’arrive pas à faire quelque chose. J’ai beaucoup de compation pour Nounou. Bref! Cette gamine est épuissante! Et avec Zébrion qui ne s’arrête pas non plus de poser des questions et de réclamer de l’attention…

D’ailleurs, Zébrion prend cher en ce moment et depuis la naissance de sa soeur… Comme c’est une bébé, elle demande beaucoup de temps. Et comme elle est particulièrement accaparante, forcément Zébrion a moins d’attention, déjà qu’il doit partager ses parents…Il montre deux visages déjà… Je le soupsonne de développer un faux-self… Est-ce avec moi ou avec son papa? Il fait très mature avec moi et très bébé avec son papa… Il passe son temps à réclamer et appeler « Papa? ». C’en est pénible! Mais voilà que je repars dans des considérations divergentes de mon point de départ. J’en étais à Confucius. Ah oui, parce que le reportage que je regarde sur Arté est sur Confucius.

 

Pourquoi ce reportage m’interpelle? Hé bien, de façon générale j’ai un faible pour la « philosophie » asiatique, et je cherche à travers mes lectures et expériences une vision holistique des choses, de la vie. Et là je viens de faire un lien qui me semble pertinent. Conficius dans un de ces principes (le principe de Li) met en avant les rites et rituels. Bon alors soyons très clairs : je n’ai pas encore creusé le confucianisme. Ma compréhension en est limitée encore, mais de ces quelques minutes de reportages, je suis interpellée par l’importance que Confucius donne aux rites.

Pour lui, les rites, la codification des interactions et la hiérarchisation des relations sont un des ciments forts d’une société et apaissent les relations et les coeurs. Je note que toutes les religions ont poursuivi ce but : lier les gens (voir les asservir) dans une même pratique à travers des rites communs. En soumettant les gens à une même religion, une même pratique, les « puissants » ont de tout temps cherché à unifier les gens sous leur coupe. On retrouve clairement ce point chez Confucius, mais exprimé explicitement, là où les religions « masquent » les rites sous une croyance (« il faut aller à l’église pour prier Dieu qui est grand sinon on est un mauvais croyant » blablabla – oui je suis anticléricale), Conficius est plus explicite : les rites visent à honorer les ancètres, les parents, professeurs, et sont le reflet de la hierachie de la société. L’harmonie du monde dépend de l’harmonie de la société qui dépend de l’harmonie de la famille qui dépend de l’harmonie du coeur.

 

Dans les courants de développement personnel, d’éducation bienveillante, ou même d’organisation de son temps, il est aussi question de mise en place de rituels. Ces routines aident à la concentration, à la relaxation, la mise en condition, l’apprentissage. Elles servent aussi à gagner du temps. Pour Confucius, les rituels avaient une dimension spirituelle supplémentaire mais l’effet pragmatique est le même. C’est je trouve très intéressant de voir que disciplines aussi éloignées se rejoignent sur un « outil ». Oui alors certes, faires offrandes aux ancètres ne fait pas gagner du temps. Mais ça ancre les personnes dans leur passé. Saluer les gens de façon rituelle et codifiée aide à établir un cadre de relation.

 

Les rites, les rituels, les routines qu’on met en place nous aident à nous développer et à garder un lien. Elles nous structurent. J’ai eu une période où je m’opposais aux routines (tout en en suivant inconsciemment). Pour moi les routines étaient synomynes de train-train, d’ennui, de manque de spontannéité. Je pense que l’aspect spirituel, la pleine conscience et compréhension de l’impact des rituels me manquaient. Depuis peu je me rendais compte de l’importance de cela avec Zébrion. Tous les soirs par exemple, je dois lui dire la couleur du bonhomme du jour. C’est un truc qu’on a piqué aux dame de la cantine. Pour canaliser les enfants, elles donnent un bonhomme de couleur aux enfants selon le comportement de la tablée. Vert, orange, rouge. On a repris entre nous pour la journée entière. On a rajouté le bleu, le jaune et le noir. On est plus nuancé.

 

Ce rituel est très important pour Zébrion. Si j’ai oublié, ou si je suis en train d’allaiter sa soeur, il me rappelle à l’ordre. Car avoir un bilan sur la journée l’aide à faire le point et à ranger les événements de la journée. Et à bien dormir. Il en a réellement besoin. Et je pense en avoir besoin. Je n’ai pas appris à exprimer le positif d’une situation. Là avec ce rituel, je suis dans l’obligation de reconnaitre à haute voix un comportement positif, à l’expliquer et le féliciter. Mon fils me met en situation d’exprimer ma gratitude. Dans le développement personnel, il est souvent (toujours!) recommandé d’exprimer sa gratitude. C’est un point que je n’ai absolument pas appris dans mon éducation et avec lequel j’ai beaucoup de mal. Bon ça marche aussi avec le négatif hein, mais là je sais faire! Sauf que je sais en fait surtout formuler des reproches, ce qui en allant se coucher n’est pas bon, et donc m’oblige à une formulation plus acceptable. Encore un travail sur moi bénéfique. En quoi cela a un lien avec les rituels de Confusius? Déjà, la hiérarchisation, c’est moi parent qui félicite l’enfant, et surtout, c’est toujours l’enfant qui me remercie.

 

Au final, il me semble qu’en m’appuyant sur le confucianisme, je dois pouvoir relier pas mal de choses qui me tiennent à coeur. Du développement personnel, de la philosophie, de l’éducation bienveillante, de l’humanité.Si vous me lisez, vous devriez en voir assez souvent. Enfin, si je me décide à faire connaitre le blog. Un jour je le ferais! Peut-être!

Partagez-le!