Depuis la naissance de mon fils, je me sens perdue. Je ne trouve plus ma place professionellement. En plus je suis tombée enceinte au moment où je voulais changer de boulot, ce qui a reporté mon job suivant. Bizarrement une femme enceinte, ça effraie les employeurs… Allez comprendre… Et puis, quand j’ai recommencé à travailler, j’ai eu du mal à retrouver ma place. Le boulot m’ennuie, je me lasse et je pète un cable. Quand je ne suis pas disponible, je culpabilise, quand je ne travaille pas, je culpabilise. Bref, ça va mal. Je me dis qu’il faut que je trouve ma voie. Ma fameuse voie.

 

Bon avant ça, il faut savoir un peu qui je suis. Parce que je me rends compte que celle que j’étais, celle que je décris être, ben en fait c’est un mythe. Genre une licorne qu’on aimerait qu’elle exsite en vrai, mais qui n’existe pas. Déterminée? Tétue? Tu parles! Je baisse les bras avant d’avoir tout tenté. Rigoureuse? Réactive? La liste des mails en retard est longue comme mon bras! J’ai des indemnités de retard à payer aux impôts parce que j’ai mis ma pile de choses à faire en stand-by. Vous voyez le tableau?

 

Bref, j’ai fouillé sur la toile des tests de personnalité. Pas des tests de Marie-Claire hein. Bon pas des tests de psychologues non plus, ça coute une blinde et j’ai des soucis de taf et donc de sous. Pas la cata, mais pas de marge de main-d-oeuvre, non. J’ai trouvé les profils MBTI. J’en avais déjà entendu parlé dans le boulot. Du coup, j’ai fouillé un peu sur ce que c’est supposé être.

 

Alors en gros au début du siècle dernier, un mec, ancien disciple de Freud, a élaboré des théories sur le fonctionnement des gens, sur l’origine de leur énergie. Il en a défini des tempéraments qui ont ensuite été creusé et affiné par deux femmes qui ont redécoupé le tout en 16 profils. Ces profils correspondent en fait à des traits dominants, des préférences.

Les préférences sont les suivantes (suivez les liens pour plus d’info c’est intéressant) :

On n’est jamais tout blanc ou tout noir, extraverti ou introverti. On a une tendance majoritaire et une, minoritaire. Ces 16 profils ont été documentés et on trouve des statistiques sur la répartition des profils dans la population et même les 10 métiers les plus fréquents (ici). Une source d’inspiration? Bon, on se lance.

 

J’ai trouvé trois tests en ligne, il y a quelque temps. Et je les avais fait. Les résultats étaient… non homogènes dirons-nous. En écrivant cet article, je me dis que ça peut être drôle de les refaire pour tester leur « fiabilité » :

  • http://www.personality-tests.info/fr/test.php : il y a 28 questions auxquelles on ne peut répondre que de façon binaire. Selon ce test je suis « ENTP ». Le résultat est sous forme de barre. Selon ce test, je suis très, très, TRES N, c’est à dire intuitive (~90-10), et pas mal Perceptive (80-20). Les deux autres critères étant plus équilibré (1/3- 2/3). On n’a pas plus d’info et pas les comptes. Disons que j’estime les proportions des barres.

    • La dernière que j’ai fais ce test j’étais « ENFP »…
  • http://www.analyse-transactionnelle.com/Mbti/Mbti.html : il y 4 blocs de 10 questions. Les réponses sont des échelles à 6 degrés évoluant d’une position à une autre, opposée. Selon ce test, je suis « ENTJ ». Le côté N ressors aussi pas mal (68%). Puis le E à 60%, Vient ensuite le T à 58% et enfin le J (axé sur la décision et l’organisation) à 52%. Le test précédent me posait P (adaptabilité). Mais ce sont des proportions 48% et 52% donc plutôt équilibré. Je serais selon ce test « extravertie de façon claire, intuitif véritable,penseur de façon claire, décisionnaire de façon équilibrée, peu marquée. » Le résultat est fourni avec une « analyse » fournie. A étudier et lire finement mais bon y’a des info à creuser.
    • La dernière fois que j’ai fait ce test j’étais « INTP »…
  • http://www.intelligence-creative.com/280_mbti.html : Il ressemble beaucoup au premier test. Des blocs de 9 questions à réponse binaire. Je suis ici « INTP ».
    • La dernière fois j’étais « INTP » aussi. Youpi.

 

Ce que je pense de tout ça? Déjà l’état d’esprit au moment où on fait un test de personnalité impacte beaucoup. Parce qu’un test de personnalité répond à qui on est au moment où on fait le test. Très clairement quelque soit mon état, je suis et reste un intuitive (le N qui apparait partout). Grande nouvelle les gars! Euh non. En fait, je le savais. Mais ces temps derniers, je ne me fais plus confiance. Faut que je m’écoute plus d’ailleur, à l’occasion, quand j’y penserais.

 

Aprés, suis-je Introvertie ou Extravertie? Là, la bonne réponse est ça dépend! Je suis plutôt équilibrée, mais équilibrée dans le sens où j’ai autant besoin de grand calme que de grande foule. Pas une foule moyenne. J’adore avoir plein de monde à la maison. A partir de 10 personnes, ça commence à être un repas chouette. Mais 10 c’est déjà trop de monde pour que je sois bien en société. Mais j’ai profondément besoin d’avoir de la vie, de l’agitation autour de moi. Je discute facilement avec les gens, surtout quand je ne dois pas le faire. Quand je suis lachée dans une assemblée et que je DOIS aller patauter et me faire des relations, c’est difficile. Quand je ne dois rien du tout, je discute des problèmes de super-fécondité de la femme de l’artisan du voisin venu refaire le carrelage de la salle de bain entre deux portes…

 

Quand à la manière de décider ou d’agir… Là franchement, la réponse la plus honnête est aussi variable que les réponses de ces tests! Ca dépend vraiment du contexte et de la situation.

  • mode de décision : A priori, sur 6 tests, je suis quand même plus portée sur la pensée et non le sentiment (je suis classée 5 fois T : Thinking). C’est marrant, je ne me définis pas comme ça. J’ai l’impression, le sentiment d’agir avec ce que je ressens et non ce que je pense. En réfléchissant aprés coup, il s’avère que mes choix collent finalement à ce que je re-pense aprés. Mais je n’ai pas cette phase de réflexion avant. D’aprés ma psy, (oui les tests ça coute cher et j’en fait pas avec une psy pour ça mais j’en ai eu vu une quand même il y a quelque temps parce qu’il fallait vraiment avancer par ailleurs), donc d’aprés elle, il est possible qu’en fait une partie de mes processus de réflexion ne soient pas conscientisés, du coup mes décisions sont plus réfléhies que ce que je ne pense, mais il me faut faire un effort de reconstruire mes pensées aprés coup si je veux comprendre de façon « analytique » mes choix. Et le fait de douter de mes choix quand je n’ai pas l’impression d’y avoir réfléchi et ce besoin de refaire le schéma de pensée qui m’a conduit à telle ou telle décision est de toute façon un indice assez parlant en fait.
  • mode d’action : encore une fois, j’ai 5 fois le même résultat : P. Bon c’est vrai que je suis assez « souple ». Mon ‘adaptabilité’ est une des rares qualités que je revendique.

 

Bref, j’ai tendance à parler pour réfléchir, ou plutôt à réfléchir en même temps que jeparle. Bon là j’écris mais l’idée est la même. Au final, je me dis je dois bien être une « ENTP ». C’est ce qui revient le plus et qui finalement colle le plus. Bon pour le NTP vous aurez compris pourquoi ça colle, c’est ce qui ressort le plus de mes 6 tests. Mais pourquoi choisir de se considérer E plus que I? Parce qu’en fait on me fait plus de repproche sur les aspects « négatifs » de l’extraversion :

  • je parle beaucoup,
  • je suis vite distraite,
  • je suis dynamique (on m’a même dit fatiguante à bordée d’énergie dés 8h du mat’… En même temps je me lève à 6h et non à 8h.)
  • je pense à haute voix.

En voulant fouiller ce profil « ENTP », j’apprends que « Pour certains ENTP, cela se traduit par l’habitude de ne jamais finir ce qu’ils ont commencé.« . Bon ben effectivement si on s’arrête à ça, c’est jackpot!

 

Bref! Ces test furent amusants mais aussi instructifs. Il en ressort que je suis « inventrice », que parmi les 10 métiers les plus représentés dans la catégorie (ici), je peux en trouver des qui m’iraient bien. J’ai toujours voulu être journaliste en plus! Bon, il ne me reste plus qu’à. Plus qu’à… Mais d’aprés ces tests, je suis aussi du genre à ne pas finir ce que je commence… Dilemme dilemme! Irais-je jusqu’au bout pour trouver un métier qui me plaise et ne me lasse pas???

Partagez-le!